PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Comment intégrer la monnaie CO2 dans mon entreprise ?

À travers plusieurs exemples, nous allons voir que l’utilisation d’une monnaie permet d’avoir une stratégie carbone à la fois systémique, dynamique et accessible à tous (du citoyen ordinaire jusqu’à la multinationale en passant par la TPE et les organisations de l’économie sociale et solidaire).

4 niveaux pour intégrer la monnaie CO2 dans la stratégie de votre entreprise

La monnaie climatique : un outil complémentaire et transversal

La création d’une monnaie climatique s’inscrit en complémentarité d’outils déjà existants, qui ont facilité la mise en œuvre de réductions de GES : outils de comptabilité carbone, reporting interne aux entreprises, reporting extra financier, etc. Elle ouvre de nouvelles perspectives dans les stratégies carbone des entreprises grâce à une meilleure intégration du climat dans l’ensemble de l’entreprise. Plutôt que de rester cantonnée dans les équipes « environnement et développement durable », le climat devient alors un sujet transversal au sein de l’ensemble des équipes de l’entreprise (finance, marketing, développement durable, etc.).

Quatre niveau d’intégration de la monnaie pour le climat

L’intégration du climat au sein de l’entreprise (ou d’une collectivité) peut se faire à quatre niveaux : dans la stratégie commerciale et/ou managériale, dans les projets de compensation volontaire ou encore dans l’utilisation de la monnaie CO2.

1. Dans la stratégie commerciale

Le premier niveau de cette intégration illustrer de la manière suivante. Le service environnement d’une entreprise réduit ses émissions de CO2 qui sont créditées sur son Compte CO2. Le CO2 présent sur ce compte peut ensuite être utilisé par le service achat de cette même entreprise pour payer une partie de biens et services bas-carbone. Cet exemple souligne aussi le fait que la réduction de CO2 devient un centre de création de valeur grâce à la monnaie ! Ici, la monnaie climatique est donc utilisée dans la stratégie commerciale de l’entreprise. Cette stratégie est actuellement mise en place par la multinationale Europcar, qui d’une part réduit émissions de sa flotte de véhicules, et accepte d’autre part le paiement en monnaie carbone pour la location de ses voitures hybrides.

2. Dans la stratégie managériale

Un deuxième niveau d’intégration de la « monnaie climat » dans une entreprise est celui de son intégration dans la stratégie managériale. C’est par exemple ce qu’ont entrepris des entreprises agroalimentaires et industrielles (parmi elles Sojasun, Agrial, Euralis ou Triskalia) pour animer leur politique d’éco-conduite.

3. Dans la compensation volontaire locale de leurs émissions

D’autres entreprises préfèrent la compensation locale de leurs émissions. Elles peuvent ainsi acheter du CO2 domestique[1], issu de la réduction des émissions de GES des citoyens, entreprises et collectivités français. Ce sont donc des tonnes de CO2e à haute valeur ajoutée, dont le prix est plus élevé que ce qu’on peut trouver sur les marchés internationaux comme le Gold Standard ou le VCS.

4. Dans l’utilisation de la monnaie CO2

Le dernier niveau d’intégration, et non des moindres, est celui où des TPE et PME qui acceptent d’être en partie payés en monnaie carbone. Cela peut toucher les entreprises liées à la rénovation énergétique, à l’instar de Savelys Bretagne qui accepte qu’une partie de son contrat d’entretien de chaudière soit payé en CO2. Mais des organisations issues de l’ESS et du développement durable s’engagent aussi. C’est le cas de Versoo (recyclage des déchets), du réseau Culture vélo (mobilité active), du cinéma de Brest ou du théâtre de Laval !

 

[1] Compensation certifiée par l’ONU, dans le cadre des mécanismes de mise en œuvre conjointe du protocole de Kyoto.